Comment nettoyer sa toiture soi-même ?

Avec le temps, il arrive que de la mousse vienne se former sur votre toit, surtout si vous avez de la verdure proche de la maison. À part cette mousse, la toiture va également présenter des traces noires causées par la fumée ou la suie qui ont servi durant le chauffage. Ainsi, le nettoyage du toit est devenu une nécessité pour retrouver son aspect esthétique et lui donner une nouvelle vie. Mais, comment faire pour nettoyer soi-même sa toiture ?

Faire le nettoyage de son toit, quels équipements privilégiés ?

Avant de procéder au nettoyage, il faut savoir déterminer le moment approprié pour l’entretien. En effet, le printemps et l’été restent les saisons idéales lorsque vous décidez de nettoyer votre toiture. C’est durant ces saisons que vous avez la chance de voir si votre toit n’a subi aucun dommage après les agressions hivernales.

Dans un premier temps, il est important de réunir les différents matériels indispensables pendant l’entretien. Parmi les éléments dont vous devez disposer, il y a :

  • l’échelle qui peut dépasser la gouttière ;
  • les chaussures adéquates pour éviter de glisser sur le toit ;
  • le sécateur qui permet de supprimer la végétation incrustée dans la gouttière ;
  • le produit pour le démoussage de la toiture et la brosse ou bien un pulvérisateur ;
  • un nettoyeur à haute pression pour éliminer les débris ;
  • les crapaudines pour préserver les déchets ;
  • le traitement hydrofuge ;
  • les équipements pour vous protéger contre les odeurs fortes des produits.

Quelles sont les différentes techniques pour nettoyer sa toiture ?

Pour le démoussage de votre toit, vous avez le choix entre plusieurs solutions. En revanche, vous devez étudier la technique qui n’est pas trop corrosive pour la toiture, car cela risque de l’endommager.

Le nettoyage à haute pression ou au karcher

Rapide, efficace et surtout performante, la méthode de nettoyage au karcher est assez plébiscitée. Par contre, l’application de la haute pression reste délicate, notamment pour un toit en tuile. Le jet provoqué par le karcher risque de dégrader les tuiles.

Dans la mesure où vous devez opter pour cette technique, il est conseillé de garder une distance importante entre l’outil et les tuiles. Cela va permettre à l’eau de s’écouler directement vers le bas. De ce fait, vous devez choisir le karcher si la salissure sur votre toit est assez extrême. Par ailleurs, l’effet de ce nettoyeur est capable de durer dans le temps.

Utiliser l’eau de javel concentrée

Vous êtes à la recherche d’une solution économique pour l’entretien de votre toiture ? L’usage de l’eau de javel concentrée est l’une des meilleures manières pour supprimer de façon instantanée la mousse. Ici, ce sont les toits en tuiles qui correspondent à ce produit puisque l’eau de javel et le chlore font partie des substances puissantes utilisées lors du nettoyage du sol. Bien que l’eau de javel soit un produit dangereux, il aide à éliminer efficacement les mousses.

Quels produits d’entretien choisir pour sa toiture ?

Pour entretenir votre toiture, il faudra utiliser des produits d’entretien comme la solution anti-mousse ainsi que le traitement hydrofuge. Avec ces produits, vous serez rassuré de retrouver un toit neuf et libérer des mousses durant un certain temps. Votre toiture pourra alors garantir sa principale fonction et être protégée face à l’effet de porosité et l’humidité.

La solution hydrofuge

Le produit hydrofuge permet d’offrir au toit un traitement anti humidité. Appliquée sur la brosse ou par moyen de pulvérisation, cette solution sert à lutter contre les soucis d’humidité. Toutefois, il est essentiel d’appliquer plusieurs couches sur le toit afin qu’il puisse absorber le produit. Vous devez aussi vous assurer que le matériau soit en adéquation avec ce traitement.

Les produits anti-mousses

Quand nous devons appliquer des produits sur le toit, cela réclame un brossage et un rinçage. Dans le cas des produits anti-mousses à action lente, ils n’exigent aucun rinçage ni l’usage d’un karcher ou encore d’un jet d’eau. C’est l’effet de la pluie sur le produit qui va permettre au toit de se débarrasser de la mousse. Par contre, il faudra que le produit puisse s’incorporer à la toiture pendant 2 à 3 jours avant de subir l’action de la pluie.

Quelles étapes suivre pour démousser une toiture ?

Étant donné que vous comptez faire le nettoyage de votre toit vous-même, vous devez être sûr de travailler dans de bonnes conditions.

  1. La première étape du démoussage consiste à enlever les algues et les mousses sur le toit. Ensuite, il faudra réduire les traces noires avec l’aide d’une brosse dure et de l’eau. Vous devez insister sur les petits résidus.
  2. La deuxième étape concerne le rinçage de la totalité du toit. Vous pouvez vous servir d’un nettoyeur à haute pression, sans trop insister sur les tuiles, car cela provoquerait des dégradations. Après avoir rincé l’ensemble, appliquer le traitement anti-mousse ou hydrofuge sur votre toit. La meilleure technique est de commencer par le faîtage, puis de descendre petit à petit en direction des gouttières.

Si vous avez opté pour une solution qui n’a pas besoin de rinçage, il faut laisser le temps au produit afin d’éliminer les résidus. Dans le cas contraire, veuillez utiliser un nettoyeur haute pression après quelques jours.

Les rappels de sécurité

Mis à part les matériels indispensables et les produits à appliquer sur la toiture, il existe également des règles de sécurité à respecter durant le nettoyage. Comme il a été évoqué auparavant, vous pouvez nettoyer vous-même votre toit, mais cela doit se faire suivant les normes en termes de sécurité. En grimpant sur le toit, vous risquez de glisser et de tomber. Par conséquent, il faudra prendre certaines mesures qui visent à garantir votre sécurité.

Pour les produits d’entretien, ils peuvent dégager des odeurs qui vont vous étourdir. L’utilisation d’un masque est donc recommandée. Si vous voulez travailler en toute sécurité, mettez des chaussures qui évitent les glissades et qui vous procurent une bonne stabilité. Lorsque vous verrez que les conditions climatiques sont dégradantes, il faudra reporter la réalisation de votre chantier.